Tourisme en Pays Cathare

Découvrez les possibilités de tourisme en Pays Cathare dans l’Aude à proximité du gîte de La Borde. Châteaux Cathares, canyoning, ballades, etc.

Musée de Tautavel

Le Musée de Tautavel Centre Européen de Préhistoire est un complexe construit autour de l’Homme de Tautavel. Il présente toute l’histoire de l’humanité en Europe depuis les premiers européens jusqu’aux portes de l’Histoire en prenant des exemples dans la très proche région de Tautavel.

Les châteaux Cathares

Histoire des Cathares

Qu’est ce qui rend l’histoire des Cathares si passionnante ? Au point de parfois basculer dans le romanesque et le mythique. Avant tout, il faut savoir que le terme « Cathare » n’était pas utilisé à l’époque (treizième siècle) où vivaient les hommes et les femmes inscrits dans le mouvement religieux associé. On parlait plutôt des Bons Hommes et des Bonnes Femmes (ou Bonnes Dames). Ils sont également connus sous le nom de Parfaits. Et enfin « Albigeois » désigne les Cathares de la région du midi.

Qui étaient les Cathares ?

Les Bons Hommes et Bonnes Femmes n’avaient pas la même interprétation des écrits religieux et rejetaient toute violence (interdiction également de jurer, mentir ou de faire preuve de méchanceté). Inutile de préciser qu’ils étaient en désaccord avec le Catholicisme et le pape de l’époque adeptes de la violence. En effet le pape incitait à la guerre (sainte), l’exclusion des autres mouvements religieux (considérés comme hérétiques et voués à l’inquisition et ses bûchers).

Les Bons Hommes et Bonnes Femmes se distinguent également par leur rapport à la virginité. En effet, cette dernière n’a aucune importance à leur yeux, certains d’entre eux déclaraient leur voeux de chasteté après avoir mené une vie matrimoniale. Une fois engagés, les contacts entre homme et femme étaient cependant bannis au point de ne pas partager le même banc. Le baiser de paix quant à lui se pratiquait à travers le Livre (le nouveau testament à priori).

Les distinctions vis à vis des Catholiques ne s’arrêtent pas là. On peut aussi noter l’égalité des sexes au sein de leur communauté religieuse. La femme avait la même place que l’homme dans leur clergé. Les Catholiques quant à eux ont toujours considéré – comme dans la genèse de l’ancien testament – la femme comme pécheresse et tentatrice (cf. l’arbre de la connaissance, la pomme, le serpent etc.). Par ailleurs, ils n’accordaient aucune valeur à la cérémonie du mariage, aux églises bâties (pour eux, la religion peut se pratiquer n’importe où), à la croyance selon laquelle le pain et le vin deviennent le corps et le sang du Christ lors de la messe. Aucune valeur non plus pour le baptême de l’eau pour les nouveau nés (comment selon eux des nouveaux nés pourraient comprendre l’engagement associé au baptême ?).

Leur pratique religieuse ne leur épargnait pas le travail manuel, au contraire. Ils travaillaient pour vivre et étaient parfaitement intégrés au peuple. Ils avaient donc un gros avantage dans la transmission de leur religion par rapport aux Catholiques qui refusaient tout contact direct avec le peuple. D’autre part, leur travail leur apportait un revenu leur permettant de se déplacer facilement. La pauvreté personnelle quant à elle était de rigueur.

Les Cathares croyaient en la réincarnation des âmes et un animal pouvait contenir une âme humaine. C’est pour cette raison, qu’il leur était interdit de tuer un animal et de consommer de la viande. Ils avaient même le devoir de libérer les animaux piégés. Pour dédommager un chasseur, ils leur arrivaient de déposer une pièce à l’emplacement du piège après avoir libéré l’animal.

La réaction répressive du pape

Evidemment, le pape – soucieux d’imposer au monde une seule et unique religion – ne voyait pas d’un bon oeil ces Cathares, intégrés au peuple, autonomes et visiblement convaincants. Il a donc commencé par envoyer ses émissaires (cisterciens puis franciscains et dominicains) pour tenter de convertir par la parole les Cathares et le peuple contaminé. Le résultat fut loin d’être satisfaisant, il opta donc pour l’usage de la force à coup de croisade, d’incitation à la délation et d’inquisition (autrement dit des faux procès et des bûchers).

L’un des derniers bastions de la résistance Cathare fut le château de Montségur dont le siège dura des années. A son issue, les Cathares refusant de renoncer à leur religion furent brûlés (parmi eux la femme et la fille du seigneur du château de Montségur). Des soldats assurant leur protection qui auraient pu avoir la vie sauve sans contrepartie se sacrifièrent pour ne pas abandonner ces Cathares.

La fin des Cathares

Le dernier « Cathare » Guilhem Bélibaste fut jugé à Carcassonne et brûlé en 1321 au château de Villerouges-Termenès (à 10 km du gîte de La Borde) après avoir été piégé en Espagne.

Passer l’arme à gauche

Au risque de dériver un peu, je profite de cet article pour partager quelques connaissances complémentaires. Savez vous d’où proviendrait l’expression « Passer l’arme à gauche » ?

Il faut pour ça remonter à l’époque des châteaux fort et plus particulièrement des tours dont la montée des marches ne se fait que dans le sens des aiguilles d’une montre. Il faut aussi savoir que les chevaliers étaient obligatoirement droitiers. Ainsi un chevalier à l’assaut d’un château et montant en haut d’une tour était obligé de passer son épée de la main droite à la main gauche pour attaquer un éventuel adversaire en train de descendre. Inutile de préciser que les chances de survie diminuent alors fortement. D’où l’expression « passer l’arme à gauche ».

Internet donne cependant d’autres explications mais elles me semblent moins convaincantes.

Gorges de Galamus, de Termes et du Verdouble

Les rivières ne manquent pas un peu au sud de La Borde. Les gorges de Termes, du Verdouble et de Galamus offrent de bonnes occasions de baignade ou de canyoning.

Randonnée avec un âne

Pourquoi ne pas faire une randonnée en compagnie d’un âne qui porte vos sacs pour vous permettre de mieux apprécier le paysage.

Voir le site internet.